• l'oeil & la plume... au plus vif des vivants

    l'oeil & la plume... au plus vif des vivants

    texte de michel merlen                                    ill jlmi 2020 d'après Martin Barré

     


    Je veux qu'on le sache
    j'ai de l'admiration
    pour tout ce qui est vivant
    pour le pain chaud de tes cuisses
    pour les fraises de ton sexe
    pour les nuits blondes de tes pupilles
    je veux qu'on le sache
    j'ai des balafres j'ai des plaies
    je sors des hôpitaux
    pour me soigner
    au vent cinglant des villes
    à l'iode du sourire des filles
    mais le métro mâche mes mots
    les voitures m'évitent
    je glisse sur les boulevards
    comme une boule de billard
    je fais la queue dans les jardins
    mes pas bâtis à la hâte
    deviennent sommaires
    je ne sais plus pourquoi je marche

     

    Extraits de Borderline, Michel Merlen, Standard 1991

     


  • Commentaires

    1
    mu
    Mercredi 1er Juillet à 21:24

    Michel Merlen, j'aime sa poésie  (https://l-oeil-bande.blogspot.com/search/label/Michel%20Merlen)

    ce vers extrait du même borderline,  que j'ai mis en épigraphe de mon recueil Je te vois : il ne suffit pas de pénétrer l'autre pour sortir de soi

    les mêmes vers m'inspirant un poème : https://l-oeil-bande.blogspot.com/2019/12/il-ne-suffit-pas.html

    2
    mu
    Mercredi 1er Juillet à 22:11

    ah ah mais ké nouillette, je n'avais pas vu que tu avais mis mon poème :)))

    Merci

      • jl
        Jeudi 2 Juillet à 07:49

        Ké nouillette, une bien belle expression. Pas du même ordre que celle de Merlen, mais...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :