• l'oeil & la plume... l'impossible séjour

    48 figures noiressmall.jpg
    texte de lionel mazari                                                                                                          encres de jlmi  2005

     

     

     

     

    L'aube aussi pâle que la mort,
    que cette mort qu'on assassine,
    que nous vaut de sonner matines,
    le tambour sourd du pas qui sort,

     

    du pas qui sort de cette mort,
    de cette mort qu'on assassine,
    quand les matons sonnant matines
    tambourinent un triste sort.

     

    Au bout du conte indéchiffrable,
    de ma vie à rebours d'année,
    se dresse la liste à la table
    des matières à mort condamnées ;

     

    j'y donne la main au squelette
    de ces amis d'un autre livre,
    où le bourreau fait de leurs têtes
    les pieux portraits qu'il me délivre.

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :