• l'oeil & la plume... Lodève

    l'oeil & la plume... Lodève

    texte cathy garcia 2008                                                                ill. jlmi 2019

     

     

    Arrivée par le prieuré de Grandmont en croisant un mariage bruyant à pavillon catalan. Lodève… hallucinant. Tentée d’y échapper.

    Découverte d’un festival. Incroyable concept de poésie. J’aime ? Je n’aime pas ?

    Les Vanneaux passent et repassent, le visage de Marcel comme un clin d’œil et un pincement au cœur. Des noms connus, inconnus. Des airs - des looks ?  - de poètes.

    Et moi ? Poète ? De quoi ? Pourquoi ?

    Festival de questions.

    Organisateurs infirmiers pour fous des mots.

    Festival de nourriture. Ventre. Tête. Cœur ?

    Je suis poète de passage, courant d’air sans étiquette. Chut ! Poète sans badge.

    La poésie se porte t’elle ?

    Couloir du marché de la poésie. A vendre, vendre, acheter, acheter.

    Marchés, festivals. Concentrationnaires.

    Où est la poésie ? Dans l’air ? Un sourire ? Un regard ?

    Une absurdité qui brise l’œuf du temps.

    Lodève, l’eau d’Ève, voix de la Méditerranée, bien des trésors sans doute à trouver, cachés loin des scènes où festivalière, la poésie est cantonnée. Des lieux disséminés mais ici même, à cette table, dans cette ruelle, comment se vit-elle ?

    Nappe orange satin. Brouhaha des gens réunis. Douceur d’une soirée de juillet.

    Innombrables visages mais beaucoup de portables collés.

     

    Changement de point d’observation. « Soleil bleu », six cafés d’origine différente annoncés… Une fois installés, je consulte la carte :

    -          expresso

    -          café allongé

    -          café crème

    -          noisette

    -          décaféiné

    Un chat roux cavale aller-retour, son quartier envahi à l’heure de sa sortie. Chat déboussolé, un peu poète non ?

    Jupes. Jupes à fleurs, rayés, longs jupons, courtes et serrées comme un café, jeunes filles, vieilles jeunettes. Shorts et pantalons. Sandales et mocassins. Toutes et tous rôdent, flânent, après les mots. Les mots rebonds.

     

    in Calepins voyageurs & après ?

     


  • Commentaires

    1
    Cathy
    Vendredi 7 Juin à 11:52

    merci, l'illustration fait remonter des souvenirs

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :