• l'oeil & la plume... un corps argentique

    l'oeil & la plume...  un corps argentique

    texte jlmi                              photo x fin du 19 ème siècle 

     

     

    Sur la plaque de verre, la surface sensible s’est oxydée. Au côté de zones sépia, l’argent est revenu au jour, bleuissant légèrement l’image sans la détruire.

    Le métal ennoblit au contraire la femme dévêtue, crée un charme particulier qui détruit ce qui aurait pu n’être qu’un nu de dessous le manteau, une image de maison close.

    La pose est d’une statue mais avec la vie en plus.

    Le visage aux yeux baissés, regard ombré comme gêné. Un nez un peu fort au-dessus d’une bouche sensuelle. Les longs cheveux défaits qu’une main tente d’ordonner tandis que l’autre tient une courte fleur. Est-ce pour la mettre à ses cheveux que le modèle attend que le photographe ait achevé son travail ?

    Cette main droite est coquine, voyez, elle retient une mèche de cheveux qui sans doute cacherait le sein si... En contrepoint du mamelon ainsi révélé, le nombril éclate au centre du ventre au doux modelé.

    On le sent légèrement bombé. En parfaite harmonie avec le dessin des hanches. Le galbe juste pour la mise en valeur de la vaste toison noire qui vêt le pubis d’une troublante sensualité. On pressent cette parure épaisse et dense, apte à conserver un secret…

    L’image s'interrompt subitement aux genoux, conférant à l’ensemble une allure de Vénus sortant du bain. Vénus au corps argentique.

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Cathy
    Vendredi 10 Mai à 12:50

    douce Vénus argentique et très beau texte, tout un plalsir de le relire

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :