•  

     

    l'oeil & la plume...  la charge de la brigade légère  (extrait)

    texte werner lambersy                                                            ill cara barer 2004

     

    Chaque jour

    Un livre dort dans

    Mon sommeil

     

    Chaque jour

    Je m’éveille avant

    D’avoir fini

     

    La première phrase

    Avant

    De comprendre les

    Mots

     

    Chaque jour

    Je pense que c’est

    La chronique des

    Temps longs

     

    Celle du grand rêve

     

     


    votre commentaire
  • l'oeil & la plume...  terrain vague

    texte de fanny sheper                                                           collage  jlmi  2014
     
                                                                

     

    Jardin sinistre et filandreux,

    On y découvre parfois aux petits matins glauques

    Des corps glacés de starlette au rouge à lèvre défait

    C’est un lieu ravissant pour les méfaits des grands méchants.

    Une nature hostile que la ville a rendue stérile

    Une capote entachée prés d’un cœur brisé,

    Des herbes revêches et rêches

    Qui se cramponnent aux bas filés.

    Des bouts de verre, des capsules de bière

    Des fleurs saccagées qu’on ne pourra jamais consoler.

    C’est un endroit où le rêve ne peut sauver

    Un jardin flippant aux grillages éventrés

    C’est là que tu vas pour t’éprouver

    Pour t’habituer, pour t’assombrir les pieds

    Tu t’y couches la nuit pour mieux supporter les méfaits du jour

    Tu  y creuses tes larmes pour avoir moins mal

    Lorsque dans les rues  sales du matin  

    Tu entends les hurlements des innocents traqués.

     

     


    votre commentaire
  •  

     


    votre commentaire
  •  

    l'oeil & la plume... ours dansant n°9     sur le désir

    ill. jlmi 2021

     

     

    sur le fil tendu

    petites culottes d'avril

    notes du désir

    Yve Bressande

     

    pour les retrouvailles

    quelques notes de musiqu

    eau rythme de tes hanches

    Thierry Alquier

     

    dans le silence

    après la musique...

    danser encore

    Zlatka Timenova

     

    corps frémissants

    les syllabes collent

    sur les lèvres

    Zlatka Timenova

     

    Nos lèvres ouvertes

    l'écho encore parfumé

    de nos âmes nues

    Yves Renaud

     

    rue de Bon-Désir

    sur la congère

    Deux soutiens-gorge oubliés

    Géralda Lafrance

     

     


    votre commentaire
  • l'oeil & la plume...   Tableau n°13 / Ame sentinelle

    texte Adeline Baldacchino                                                           photo jlmi 2010

     

    « Ame sentinelle/Murmurons l’aveu/De la nuit si nulle/Et du jour en feu. »

    Arthur Rimbaud

     

     

     

    Elle rit, elle rit d’un rire un peu fou
    ni mécanique ni machineries
    un rire qui transperce les rouages du désir
    la renaissance entière
    elle dit j’ai retrouvé
    quoi : l’éternité, c’est la mer allée avec le soleil
    ce peu de jubilation dans le vent qui se lève.

     

     

     


    votre commentaire