•  

    l'oeil & la plume... sensation

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • l'oeil & la plume... faites Terre

    texte de cathy garcia                                                                            ill. X

     

    faites taire le silence
    le vacarme des non-dits
    ces assourdissants sous-entendus
    les « faisons comme si
    n’en parlons plus »…

    faites taire les aboiements les alibis
    la cacophonique hypocrisie

    faites cesser
    ce tapage au grand jour
    mensonges
    omissions
    compromissions
    polyphoniques

    faites place
    faites Terre

     

     

     extrait de Pandémonium II

     


    votre commentaire
  • l'oeil & la plume...  plaintes des graffitis aux murs qui ont mal

    texte de jlmi                    ill.  d'après "les amants du pont neuf" de léos carax

     

    Eh !

    Tête dans l’sac,

    j’te parle !

    Arrê_teu d’faire semblant d’pioncer

    Dis moi c’que t’as r’senti

    quand t’es sorti d’ta solitude ?

    Une flam' noire,

    une boule d'vide

    un truc comme ça ?

    Ou p’t’êt’e bien

    une assemblée d’gueules en for_me d’fugue ?

    Réponds merde !

    J’veux savoir, êt’e prêt, tu comprends.

    Ben oui,

    toi t’étais armé pour ça,

    rapport à ton âge à s’qu’on dit !

    Moi j’suis jeune, j’ai pas d’cv d’la rue,

     j’suis paumé, c’est tout.

    Même les meufs s’fou_tent d’ma gueule maintenant,

    T’sais c’qu’elle m’a dit la dernière ? 

    Qu’j’étais : « une épave mélancolique

    des choses de la vie

    perdue entre les cuisses

    d’un absurde hasard

    trou de néant cerné de vide

    aux pestillentes désinvoltures

    de varechs intimes. 

    Une merde quoi !»

    T’en r’viens pas hein ! M'non plus,

    j’en ai pris un vieux coup…

    Y’a plus d’paroles

    Comment j’ai pu m’en rappeler d’sa tirade ?

    Ben, j’y ai fait répéter plusieurs fois

    j’sais bien qu’jai les neurones un peu poncé à l’alcool

    alors faut c’qui faut, non ? Enfin,

    Un vrai toit d’rouille sur la tête j’te dis.

    Alors tu m’réponds ?

    Qu’j’te répéte la question !

    Bon, j’ai compris, tu veux pas m’répondre.

    C’est  p’t’êt’e que tu peux pas,

    p’t’êt’e pa’ce que t’es pas sorti d’ta solitude…

    Bon ben j’te laisse hein

    p’t’êt’e qu’un d’ces quat’…

    ... aux murs, les graffitis pleuraient

     

    in les preuves incertaines  inédit

    en ligne sur ce blog en octobre 2019 

     

     


    votre commentaire
  • l'oeil & la plume...  ce mur

    texte de werner lambersy                                      photo la Demeure du Chaos

     

    Ce mur

    Je le côtoie chaque jour

    On se connaît

    Comme la mer la falaise

    Ce mur

    Je le longe chaque jour

     

    Je ne sais ce qu’il défend

    Et empêche de voir

     

    Je sais

    Qu’il empêche de passer

     

    J’écris

    Chaque jour des choses

    Qu’il désapprouve

     

    J’écris dessus

    C’est à cela qu’il me sert

     

    in journal sauvage  2019 inédit


    votre commentaire