• l'oeil & la plume... l'oeil aux gouttes d'ombre

    l'oeil & la plume... l'oeil aux gouttes d'ombre

    texte et photo jlmi

     

    Des mots.

    Des mots tressés.

    Depuis ton corps,

    c’est le plus beau cadeau que j’ai reçu

     

    On ne peut pas effacer ce qui a été dit.

    Je ne sais même pas ce qui fut le plus cruel ni comment en parler.

    Encore maintenant.

     

    Mélancolie de cette  musique poussiéreuse

    du vide de la tendresse

    toujours prête à sourdre au dialogue de nos ombres mortes

    sous une caresse de frissons acides

    furieuse et douce, endolorie d’odeurs chatoyantes,

    parfums piquants d’orage au goût bleuté

    dans l’éclatement d’un sourire

    Puisse le puissant désir

    au rouge profond enceint de ciel chaud

    horrible charade des couronnes d’extase

    foutre le camp au-delà de la déception

    dans l’en deçà de nos deux vies ou

    aux avenirs ébouriffés de nos chimères

    Que les vents de solitude te soient très longtemps favorables

    car les étoiles exténuées s'abreuvent toujours à la sève des pierres

    dans un silence à troubler l’eau claire

    des percussions étouffées d’un tambour déchiré

    Energies telluriques radicales

    majestueuses

    des orgues flottantes de nos cathédrales aériennes

    immobiles dans le courant lent

    et long du temps des pierres.

    Nécessité des migrations

    plus rien que la lumière de l’œil aux gouttes d’ombre.

     


  • Commentaires

    1
    Cathy
    Samedi 28 Mars à 12:20

    flamboyante déclaration ! je crois l'avoir déjà lue

      • jl
        Samedi 28 Mars à 13:14

        Merci. Beaucoup.

        Oui, ce fut sur le vieux blog...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :